Le blog de Marie-Reine Dubois

Jeudi : Fuente Dé

Sur les conseils toujours aussi perspicaces de notre Chef, nous arrivons au pied du téléphérique de Fuente Dé, de bonne heure (de bonne heure à l'espagnole c'est à dire à 10h du matin) avant l'ouverture des cabines pour éviter une trop longue file d'attente.

Nous passons en 7 minutes de 1070 à 1900 mètres d'altitude et nous arrivons sur de magnifiques pelouses fleuries de l'étage subalpin.

Nous herborisons tout au long et autour d'un large sentier et sommes enthousiasmés par la richesse extraordinaire de ce milieu.

Mercredi : Lac d’Enol et Visite d'une cave de fromage a Arenas de Cabrales

Après avoir fait nos valises car nous changeons d'hôtel, nous reprenons les voitures pour une longue et belle route. Nous cheminons à travers de somptueux paysages. De paisibles vaches ruminant confortablement sur la chaussée, n'ont pas l'air le moins du monde dérangées par nos voitures. Elles ont tout de même l'amabilité de nous laisser un étroit passage entre elles et le précipice.

Mardi : Bufones de Pria, Playa de la Griega à Colunga, Jardin botanique de Gijón

Nous nous dirigeons vers la plage de Pria à Llames.

Sur la côte asturienne existe un phénomène curieux : "Los bufones", formations karstiques. Il s'agit de crevasses et de cheminées communiquant avec la mer. A marée haute et par fort coefficient, la mer s'y engage avec force formant de spectaculaires geysers sur le plateau de la falaise. Nous n'avons pas vu les geysers. Mais nous avons tous été frappés par le grondement impressionnant des vagues contre la paroi des "bufones".

Lundi : Puerto de Panderruedas et Gorges du Cares à Caïn de Valdeon

Notre voyage botanique nous a conduit cette année, du 21 au 27 Juin dans les Pics d'Europe, massif le plus élevé de la Cordillère Cantabrique. A une trentaine de kilomètres de la mer, Les Pics sont à cheval sur trois provinces : les Asturies, le Léon et la Cantabrie.

Ils culminent au Torre Cerredo à 2.648m d'altitude. Ils s'étendent sur 40km de long, 20km de large et recouvrent une superficie de 502 km2.

Gard fin Mai 2015

En raison de la variété  de ses paysages le Gard abrite un nombre exceptionnel d'espèces végétales.

Le département s'étire du niveau de la mer à l'étage montagnard. On peut en gros distinguer  cinq régions.

Pages